Restez chez vous pendant 15 jours

Ce qu’il faut retenir en une infographie

Mise à jour depuis le 23 mars 2020

860_visactu confinement des mesures plus restrictives les controles les sanctions 23 mars - JPEG - 217.5 ko
860_visactu confinement des mesures plus restrictives les controles les sanctions 23 mars

Article de France Info à ce sujet

Au septième jour de confinement, la France se prépare à prolonger de « quelques semaines » ces mesures exceptionnelles prises pour lutter contre le coronavirus, qui a fait 186 décès supplémentaires en 24 heures, lundi 23 mars. « Le temps normal n’est pas pour demain, a affirmé le Premier ministre Edouard Philippe au journal télévisé de TF1. Je tire mon chapeau aux Français qui respectent les consignes. Mais nous avons observé des gens qui ne les respectent pas. Je signerai, ce soir, un décret qui les précisera dans trois domaines. »

Il a annoncé de nouvelles restrictions, qui entrent en vigueur dès mardi matin. Les voici.

Les activités physiques limitées à un rayon de 1 km

« Sortir pour promener ses enfants ou faire du sport c’est dans un rayon de 1 km de chez soi, maximum pour une heure, tout seul et une fois par jour », a précisé le chef du gouvernement. Il faudra désormais indiquer son horaire de sortie sur l’attestation individuelle.

Jusqu’à présent, la consigne était de rester autour du domicile et de ne pas se rassembler. Le ministère des Sports avait précisé sur Twitter quelques règles, qui limitaient l’activité sportive à « un ou deux kilomètres » autour de chez soi.

Les sorties médicales davantage encadrées

Le chef du gouvernement a par ailleurs annoncé que les sorties pour des raisons de santé seraient davantage encadrées. Elles ne seront possibles que pour « des soins urgents ou qui répondent à une convocation d’un médecin ». Cette dernière partie concerne des « soins programmés », par exemple dans un centre de dialyse, a-t-il précisé.

Les achats à la pharmacie relèvent des « achats de première nécessité », rien ne change donc dans ce domaine

La fermeture des marchés ouverts

Edouard Philippe a également annoncé sa décision de « fermer les marchés ouverts ». « Mais il sera permis aux préfets sur avis des maires de déroger cette interdiction » lorsque le marché, dans certains villages, est « le seul (moyen) parfois » d’avoir « accès à des produits frais ».

La possibilité de couvre-feu locaux

Le Premier ministre a exclu des mesures de couvre-feu à l’échelle nationale mais n’a pas exclu de le faire « là où la situation sanitaire l’impose ».

Les couvre-feux se multiplient déjà dans les communes, qui passent à la vitesse supérieure pour faire respecter l’interdiction de déplacement liée au coronavirus. Décidées par les préfectures ou les mairies, souvent pour une période allant de 20-22 heures le soir jusqu’à 5-6 heures le lendemain matin, les mesures concernent essentiellement des villes du sud de la France ou du nord-est, l’une des régions les plus touchées par l’épidémie.

Une amende portées à 1 500 euros en cas de récidive

Les 135 euros d’amende forfaitaire doivent passer à 1 500 euros en cas de récidive « dans les 15 jours », et « quatre violations dans les trente jours » pourront valoir « 3 700 euros d’amende et six mois de prison au maximum », a prévenu le Premier ministre.

L’ancienne réglementation au 17 mars

Mesures synthèse restrictions de déplacements
Mesures synthèse restrictions de déplacements

Coronavirus et confinement : ce qui est interdit, ce qui est permis

Emmanuel Macron a annoncé une période de confinement d’au moins quinze jours à compter de ce mardi midi. Cette période était prolongeable, a précisé le ministre de l’Intérieur. Les déplacements sont restreints au travail si nécessaire, pour se nourrir ou se soigner ou s’occuper d’une personne vulnérable. Des amendes de 38 euros puis 135 euros pour ceux qui se déplaceraient sans justificatif et hors du cadre autorisé.

« Restez chez vous ! » C’est le mot d’ordre désormais martelé haut et fort. Après l’annonce, ce lundi soir par Emmanuel Macron , d’un renforcement des mesures pour réduire les déplacements et les contacts au « strict nécessaire » à compter de ce mardi midi et pour une période « d’au moins quinze jours », le ministre de l’Intérieur Christophe Castaner a précisé ce qui serait donc désormais interdit et ce qui était permis pour cette période de « confinement ». Un mot que, Emmanuel Macron, tout en martelant à plusieurs reprises que « Nous sommes en guerre », n’a pas prononcé mais que ses ministres utilisent.

Emmanuel Macron déclare la « guerre » au coronavirus

Confinement 15 jours prolongeables

Alors que le conseil scientifique a préconisé des mesures de confinement « à l’italienne », le ministre de l’Intérieur a redit que « la progression du Covid 19 continue et que trop de personnes font peu de cas des consignes données. » En conséquence, a-t-il martelé, « dès demain midi, pour une durée de 15 jours qui pourrait être prolongée, le mot d’ordre est clair : « Restez chez vous » ». Le locataire de Beauvau a précisé qu’il s’agissait là de « mesures de confinement sur le modèle italien ou espagnol. Ce sont les mesures les plus restrictives aujourd’hui en Europe. Nous menons un combat. » Le ministre de la Santé Olivier Véran avait indiqué dans la soirée de lundi que chacun doit limiter ses contacts sociaux à maximum 5 personnes.

Déplacements très restreints

Si le « déplacement hors de son domicile » est interdit, le ministre de l’Intérieur a indiqué que « l’activité du pays ne peut s’arrêter totalement. » Des exceptions pourront donc être tolérées « pour le travail, pour se nourrir, pour motif de santé, pour motifs familiaux impérieux ou l’assistance de personnes vulnérables, un proche dépendant par exemple ou pour les enfants en garde alternée. »

Plus tôt, le ministre de la Ville et du Logement Julien Denormandie avait indiqué que pour se déplacer pour aller travailler, il faudrait une autorisation, et que seraient autorisées les professions « indispensables à la vie de la nation, professions de la santé, de l’agroalimentaire etc… »

« Beaucoup de professions indispensables »

Mais interrogé, Christophe Castaner a déclaré que « beaucoup de professions sont indispensables à la vie de la nation, mais il faut que chaque entreprise prenne ses responsabilités. Il n’est pas envisagé d’interdire à tous les Français de se rendre au travail ni à tous les Français qui sont dans des fonctions qui ne sont pas indispensables à la vie de la nation, mais l’entreprise et le salarié doit le plus possible organiser le télétravail ou limiter ses déplacements », a indiqué Christophe Castaner.

« Restez chez vous »

Il sera aussi possible de sortir « brièvement » pour la pratique d’une activité physique et pour « les besoins d’animaux de compagnie ». Mais sans se regrouper « et en respectant les consignes », a détaillé le ministre. « La consigne est simple : restez chez vous c’est renoncer aux déplacements de loisirs, aux dîners entre amis et familles, pique-niquer dans un parc. C’est interdit. Il s’agit de sauver des vies, y compris la vôtre comme celle de vos proches » a-t-il prévenu.

Le décret publié ce mardi précise également que « le représentant de l’Etat dans le département est habilité à adopter des mesures plus restrictives en matière de déplacement des personnes lorsque les circonstances locales l’exigent. »

  1. (Source Le Parisien)
a Mesures synthèse courbes applatir Restrictions 1 FAQ-restrictions-VDEF-1 FAQ-restrictions-VDEF-2 coronavirus---gestes-barri-re-51380